Category Archives: Ésad Amiens

Goodbye Amiens! Au revoir Amiens!

It’s now the end of the postgraduate course and of a very enriching two year experience at Ésad in Amiens, but it’s only a goodbye! I would like to thank the teaching staff and the head office. Greetings to my classmates (Let’s keep in touch!).

My official return to Montreal will be at the end of September. Until then, a busy summer is lying ahead! In August, I will be at the Rencontres de Lure (Lurs, France), then at AtypI (Barcelone, Espagne) in September.

C’est la fin du post-diplôme et de deux années très enrichissantes passées à l’Ésad d’Amiens, mais ce n’est qu’un au revoir! Je tiens à remercier toute l’équipe enseignante ainsi que la direction. Salutations à mes camarades d’études (On reste en contact!).

Le retour officiel à Montréal est prévu pour la fin septembre. D’ici là, un été bien chargé en vue! En août, je serai aux Rencontres de Lure (Lurs, France), puis à l’AtypI (Barcelone, Espagne) en septembre.

L'Ésad d'Amiens au soleil couchant.

L’Ésad d’Amiens au soleil couchant.

Photos from Amiens Quelques photos d’Amiens

Just a few pictures from the past two years in Amiens: the cathedral, the ‘Grande réderie’, the belfry, ‘Saint Pierre’ Park, the ‘Hortillonnages’, the ‘Tour Perret’ building…

Quelques photos prises à Amiens au cours des deux dernières années: la cathédrale, la grande réderie, le beffroi, le parc Saint Pierre, les hortillonnages, la tour Perret…

La cathédrale d’Amiens est la plus vaste cathédrale de France par ses volumes intérieurs.

La cathédrale d’Amiens est la plus vaste cathédrale de France par ses volumes intérieurs.

L’un des plus beaux exemples d'art sacré gothique, elle est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L’un des plus beaux exemples d’art sacré gothique, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

The Amiens cathedral has the greatest interior volume of any French cathedral.

The Amiens cathedral has the greatest interior volume of any French cathedral.

View of the city from the towers of the cathedral.

View of the city from the towers of the cathedral.

La grande réderie d'Amiens est le deuxième plus important événement du genre en France (après la braderie de Lille).

La grande réderie d’Amiens est le deuxième plus important événement du genre en France (après la braderie de Lille).

On voit parfois des objets hors du commun à la réderie.

On voit parfois des objets hors du commun à la réderie.

The school's neighborhood.

The school’s neighborhood.

Le beffroi, situé dans le centre-ville d'Amiens, est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre de « Beffrois de Belgique et de France ».

Le beffroi, situé dans le centre-ville d’Amiens, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de « Beffrois de Belgique et de France ».

'Saint Pierre' park is a great place to go jogging and play pickup basketball (if you are there at the right time, you will find some high level Bball).

‘Saint Pierre’ park is a great place to go jogging and play pickup basketball (if you are there at the right time, you will find some high level Bball).

Les hortillonnages d'Amiens: jolis jardins flottants et réseau de canaux.

Les hortillonnages d’Amiens: jolis jardins flottants et réseau de canaux.

Mon fidèle destrier, un vélo vert d'Amiens, parfait pour découvrir la ville (location de vélo à la tour Perret, près de la gare).

Mon fidèle destrier, un vélo vert d’Amiens, parfait pour découvrir la ville (location de vélo à la tour Perret, près de la gare).

The 'Tour Perret' is the tall building standing in front of the train station. It was designed by architect Auguste Perret in 1942 and built after WWII. (*Note: Photo taken at night with a cell phone.)

The ‘Tour Perret’ is the tall building standing in front of the train station. It was designed by architect Auguste Perret in 1942 and built after WWII. (*Note: Photo taken at night with a cell phone.)

Kaltoum – Specimen and Sherlock Holmes booklet Kaltoum – Spécimen et livret Sherlock Holmes

Kaltoum is a multi-script Latin-Arabic typeface that I created during the Postgraduate course in “Typography & Language” at Ésad in Amiens, France. It is named after the great opera singer Umm Kulthum who is still considered today, despite her death in 1975, as the greatest female singer in the Arab world.

I chose Arabic as the partner for the Latin part of my typeface mainly because of the link to where my father comes from (Egypt) and also because it is the second most used writing system in the world (after Latin). Contrary to what we could think, it is not only used to write the Arabic language, it is also employed for a multitude of languages from North Africa to the Middle-East. In a great number of countries using the Arabic script, the population often speaks many languages (for example, Arabic and French in Morocco). Other factors also have an effect on the need for multilingual communications: the growth of tourism, the increase in economic links between countries and the development of the different means of transportation.

While working on our postgraduate projects, we did not need to have a fictive client but I decided – unofficially – to choose the Cairo Opera House. It helped me give a direction to my work during the creative process. This organization communicates with printed documents (booklets, flyers, posters) in English, French and Arabic. I also defined a list of words linked to the opera: music, singing, dance, harmony, elegance, grace and fluidity.

The starting point of my creative process was calligraphy. I played with the angle of the broad nib pen to shift the weight of the strokes. I then took the most interesting shapes, transferred them on tracing paper where I could easily modify them. If you look closely at the Latin, you will notice certain details like the cupped serifs and a slightly inverted stress. Since Arabic is a different writing system than Latin, I wanted to keep its specific features and avoid latinization. The Arabic and Latin are subtly linked through the modulation of the stroke weight.

*Note: It is important to note that before starting this project, I could not read, write or speak Arabic. In the past year, I have learned to identify the different letters (sound, structure and distinctive features for legibility).

Weights and styles:

  • Roman (Latin & Arabic)
  • Italic
  • Bold
  • Stencil

Here are some pictures of the specimen as well as a multilingual booklet on Sherlock Holmes used to present my project.

Le Kaltoum est le caractère typographique multiscript latin-arabe que j’ai créé lors du post-diplôme en « Typographie & Langage » à l’Ésad d’Amiens en France. Il est nommé en référence à la cantatrice Oum Kalthoum qui, malgré sa mort en 1975, est considérée encore aujourd’hui comme la plus grande chanteuse du monde arabe.

J’ai opté pour l’arabe comme compagnon de mon latin, d’abord par l’intérêt lié aux origines de mon père (Égypte), mais aussi parce que c’est le deuxième système d’écriture le plus utilisé dans le monde (après le latin). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce système ne sert pas seulement à la langue arabe, il est aussi employé pour transcrire une multitude de langues de l’Afrique du Nord jusqu’au Moyen-Orient. Dans un bon nombre des pays où l’on utilise l’écriture arabe, la population parle plusieurs langues (par exemple, l’arabe et le français au Maroc). D’autres facteurs ont aussi une incidence sur les besoins en communications multilingues : la croissance du tourisme, la hausse des liens économiques avec des pays non arabophones et le développement des transports.

Afin de donner une direction à mon projet, j’ai défini comme cible une entreprise dans le domaine culturel. Bien qu’il n’était pas nécessaire de choisir un client fictif, j’ai décidé d’opter – officieusement – pour l’Opéra du Caire. Cela m’a permis d’orienter davantage certains des choix formels que j’allais devoir faire lors de la conception. Les communications de cet organisme sont constituées de documents imprimés (livrets, dépliants, affiches) en anglais, français et arabe. J’ai aussi défini une liste de mots auxquels me faisait penser l’opéra : musique, chant, danse, harmonie, élégance, grâce et fluidité.

Le point de départ de mon processus de création fut la calligraphie. J’ai expérimenté avec l’angle de la plume afin de pouvoir observer ses effets sur la répartition de la graisse et l’orientation de l’axe. Puis, j’ai sélectionné les formes les plus intéressantes que j’ai ensuite transférées et modifiées sur du papier calque. En observant de plus près le latin, vous pourrez noter certains détails tels que les empattements concaves et le contraste partiellement inversé. Pour l’arabe, comme il s’agit d’un système d’écriture différent du latin, j’ai voulu conserver ses caractéristiques particulières et éviter la latinisation. J’ai donc opté pour une harmonisation en finesse entre le latin et l’arabe à travers la modulation de l’épaisseur du trait.

*Note : Avant d’entreprendre ce projet, je ne pouvais ni lire, ni écrire ou parler l’arabe. Au cours de l’année qui vient de passer, j’ai appris à identifier les différentes lettres (sonorité, structure et caractéristiques de lisibilité).

Graisses et styles :

  • Romain (latin et arabe)
  • Italique
  • Gras
  • Pochoir

Voici quelques photos du spécimen ainsi que d’un livret multilingue sur Sherlock Holmes servant à présenter mon projet.

The 2014 specimen for Kaltoum, the multi-script typeface that I created during the Postgraduate course at Ésad in Amiens.

The 2014 specimen for Kaltoum, the multi-script typeface that I created during the Postgraduate course at Ésad in Amiens.

Kaltoum supports multiple languages, for examples: French, English, Arabic, Spanish, Czech and Romanian. Le Kaltoum supporte de nombreuses langues, par exemple: le français, l'anglais, l'arabe, l'espagnol, le tchèque et le roumain.

Kaltoum supports multiple languages, for examples: French, English, Arabic, Spanish, Czech and Romanian. Le Kaltoum supporte de nombreuses langues, par exemple: le français, l’anglais, l’arabe, l’espagnol, le tchèque et le roumain.

The different weights and styles: Roman (Latin & Arabic), Italic, Bold and Stencil. Les différentes graisses et styles: romain (latin et arabe), italique, gras et pochoir.

The different weights and styles: Roman (Latin & Arabic), Italic, Bold and Stencil. Les différentes graisses et styles: romain (latin et arabe), italique, gras et pochoir.

Side by side view of text in Arabic and Latin showing the type color. Vue côte à côte de texte en arabe et en latin montrant le gris typographique.

Side by side view of text in Arabic and Latin showing the type color. Vue côte à côte de texte en arabe et en latin montrant le gris typographique.

Cover page: orange print on orange paper. Page couverture: impression en orange sur papier orange.

Cover page: orange print on orange paper. Page couverture: impression en orange sur papier orange.

Le spécimen de Kaltoum (2014), le caractère typographique multiscript que j'ai créé lors du post-diplôme à l’Ésad d’Amiens.

Le spécimen de Kaltoum (2014), le caractère typographique multiscript que j’ai créé lors du post-diplôme à l’Ésad d’Amiens.

Close-up showing the cupped serifs and the slightly inverted stress. Gros plan montrant les empattements concaves et le contraste partiellement inversé.

Close-up showing the cupped serifs and the slightly inverted stress. Gros plan montrant les empattements concaves et le contraste partiellement inversé.

Subtle link between the Arabic and Latin. Harmonisation entre le latin et l'arabe en finesse.

Subtle link between the Arabic and Latin. Harmonisation entre le latin et l’arabe en finesse.

Close-up of the stencil version. Gros plan de la version pochoir.

Close-up of the stencil version. Gros plan de la version pochoir.

Roman, bold and italic together. Romain, gras et italique ensemble.

Roman, bold and italic together. Romain, gras et italique ensemble.

Arabic is a different writing system than Latin (letters are not constrained to the x-height). Le système d'écriture arabe est différent du latin (les lettres ne sont pas contraintes sur la hauteur d'x).

Arabic is a different writing system than Latin (letters are not constrained to the x-height). Le système d’écriture arabe est différent du latin (les lettres ne sont pas contraintes sur la hauteur d’x).

Ascenders, descenders and x-height. Ascendantes, descendantes et hauteur d'x.

Ascenders, descenders and x-height. Ascendantes, descendantes et hauteur d’x.

Close-up on the Arabic and Latin. Gros plan sur l'arabe et le latin.

Close-up on the Arabic and Latin. Gros plan sur l’arabe et le latin.

Cover page, printed on green paper, showing the stencil version. Page couverture, imprimée sur du papier vert, montrant la version pochoir.

Cover page, printed on green paper, showing the stencil version. Page couverture, imprimée sur du papier vert, montrant la version pochoir.

The Adventures of Sherlock Holmes in French and Arabic. Les Aventures de Sherlock Holmes en français et en arabe.

The Adventures of Sherlock Holmes in French and Arabic. Les Aventures de Sherlock Holmes en français et en arabe.

Bilingual table of contents. Sommaire bilingue.

Bilingual table of contents. Sommaire bilingue.

Arabic on all the left pages and French on the right. Texte en arabe sur toutes les pages de gauche et en français sur celles de droite.

Arabic on all the left pages and French on the right. Texte en arabe sur toutes les pages de gauche et en français sur celles de droite.

Oral Defense – Postgraduate Course in Type Design, Ésad Amiens, Class of 2012–2014 Soutenance du post-diplôme «Typographie & Langage» de l'Ésad d'Amiens, Promotion 2012–2014

The oral defense of 2012–2014 class took place on Wednesday, February 12, 2014. One after the other, my classmates (Thierry Fétiveau, Roxane Gataud, Laurène Girbal) and I (Michel Sabbagh) presented our projects and answered questions from the jury made up of Kristyan Sarkis and Mathieu Réguer. Afterwards, we showed them our printed documents (posters, booklets, specimens and research journals). Kristyan and Mathieu were very generous and took the time to observe and analyse each piece. I must admit that I was extremely happy to talk about my project with professionals who know both the Latin and Arabic writing systems. Mathieu worked on the issues linked to multiscript with his typeface ‘Cassius’ and Kristyan a designed, among others, the Arabic version of the ‘Colvert’ project.

To give an overview of the different possibilities of my typeface named ‘Kaltoum’, I collaborated with a team of designers – carefully selected – who created five beautiful posters. From left to right, starting at the upper left: Lola Duval (Paris, France), Thibéry Maillard (Paris, France), Marielle Ménard (Quebec City, Canada), Mark Webster (Amiens, France) and Julien Taquet (Aix-en-Provence, France).

In my next post, I will give you more information about ‘Kaltoum’ and I will post pictures of the specimen and the booklet on Sherlock Holmes..

Le mercredi 12 février 2014 avait lieu la soutenance de la promotion 2012–2014. Tour à tour, mes collègues (Thierry Fétiveau, Roxane Gataud, Laurène Girbal) et moi-même (Michel Sabbagh) avons présenté nos projets et répondu aux questions du jury composé de Kristyan Sarkis et Mathieu Réguer. Par la suite, nous leur avons montré nos documents imprimés (affiches, livrets, spécimens et carnets de recherche). Kristyan et Mathieu ont été très généreux et ont pris le temps de bien observer et analyser chacune des pièces. Je dois avouer que j’étais extrêmement heureux de pouvoir discuter de mon projet avec des professionnels qui connaissent les systèmes d’écriture latin et arabe. Mathieu a travaillé sur la problématique du multiscript avec son caractère typographique ‘Cassius’ et Kristyan a dessiné, entre autres, la version arabe du projet ‘Colvert’.

Afin de donner un aperçu des différentes possibilités de mon caractère typographique nommé ‘Kaltoum’, j’ai collaboré avec une équipe de designers – finement sélectionnés – qui ont créé cinq magnifiques affiches. De gauche à droite, à partir du haut: Lola Duval (Paris, France), Thibéry Maillard (Paris, France), Marielle Ménard (Québec, Canada), Mark Webster (Amiens, France) et Julien Taquet (Aix-en-Provence, France).

Dans mon prochain article, je vous donnerai davantage d’informations au sujet du ‘Kaltoum’ et je publierai des photos du spécimen et du livret sur Sherlock Holmes.

Les cinq affiches, de gauche à droite, à partir du haut: Lola Duval (Paris, France), Thibéry Maillard (Paris, France), Marielle Ménard (Québec, Canada), Mark Webster (Amiens, France) et Julien Taquet (Aix-en-Provence, France).

Les cinq affiches, de gauche à droite, à partir du haut: Lola Duval (Paris, France), Thibéry Maillard (Paris, France), Marielle Ménard (Québec, Canada), Mark Webster (Amiens, France) et Julien Taquet (Aix-en-Provence, France).

From left to right: Michel Sabbagh, Mathieu Réguer and Kristyan Sarkis. Photo by Tassiana Nuñez Costa.

From left to right: Michel Sabbagh, Mathieu Réguer and Kristyan Sarkis. Photo by Tassiana Nuñez Costa.

Kakemonos du Kaltoum, affiches, mémoires, spécimens, cartes postales et livrets Holmes.

Kakemonos du Kaltoum, affiches, mémoires, spécimens, cartes postales et livrets Holmes.

Wider view of my part of the exhibition.

Wider view of my part of the exhibition.

The five posters, from left to right, starting at the upper left: Lola Duval (Paris, France), Thibéry Maillard (Paris, France), Marielle Ménard (Quebec City, Canada), Mark Webster (Amiens, France) and Julien Taquet (Aix-en-Provence, France).

The five posters, from left to right, starting at the upper left: Lola Duval (Paris, France), Thibéry Maillard (Paris, France), Marielle Ménard (Quebec City, Canada), Mark Webster (Amiens, France) and Julien Taquet (Aix-en-Provence, France).

Partie gauche (left side):  Michel Sabbagh. Partie droite (right side): Laurène Girbal.

Partie gauche (left side): Michel Sabbagh. Partie droite (right side): Laurène Girbal.

Partie gauche (left side):  Thierry Fétiveau. Partie droite (right side): Roxane Gataud.

Partie gauche (left side): Thierry Fétiveau. Partie droite (right side): Roxane Gataud.

Overview of the exhibition. Vue d'ensemble de l’exposition.

Overview of the exhibition. Vue d’ensemble de l’exposition.

La promotion 2012–2014 avec le jury, de gauche à droite: Kristyan Sarkis, Michel Sabbagh, Roxane Gataud, Laurène Girbal, Thierry Fétiveau et Mathieu Réguer. Photo par Tassiana Nuñez Costa.

La promotion 2012–2014 avec le jury, de gauche à droite: Kristyan Sarkis, Michel Sabbagh, Roxane Gataud, Laurène Girbal, Thierry Fétiveau et Mathieu Réguer. Photo par Tassiana Nuñez Costa.

Theme Week on Paper at Ésad Semaine thématique sur le papier à l'Ésad

From April 22 to 25, 2013 the yearly theme week took place at Ésad. The school received a roster of speakers who came to discourse or lead activities around this year’s topic, paper. Before going into a photographic overview of some of the good times, I would just like to point out that one of the – very interesting – features in the programming of each of the events organized by Ésad is the presence of scientists who share the results of their research related to the world of graphic design. For example, Denis Alamargot (researcher in cognitive and developmental psychology at IUFM of Université de Paris-Est Creteil) explained the relationship between writing speed and paper texture – roughness introducing a kinesthetic feedback.

Du 22 au 25 avril 2013 avait lieu la « traditionnelle » semaine thématique de l’Ésad. À cette occasion, l’école recevait une brochette de conférenciers venant discourir ou animer des activités autour du sujet de cette année, soit le papier. Avant de faire un survol photographique de certains des bons moments, je voudrais simplement signaler que l’une des particularités – fort intéressante – dans la programmation de chacun des événements organisés par l’Ésad est la présence de scientifiques qui partagent les résultats de leurs recherches en lien avec le monde du design graphique. Par exemple, Denis Alamargot (chercheur en psychologie cognitive et développementale à l’IUFM de l’Université de Paris-Est Créteil) nous a expliqué la relation entre la vitesse d’écriture et la texture du papier – la rugosité introduisant un feedback kinesthésique.

 

Jean-Louis Estève explaining how to “read” a sheet of paper.

Jean-Louis Estève explaining how to “read” a sheet of paper.

Jean-Louis Estève expliquant comment « lire » une feuille de papier.

Jean-Louis Estève expliquant comment « lire » une feuille de papier.

Getting a feel for paper.

Getting a feel for paper.

Sharing knowledge about papermaking.

Sharing knowledge about papermaking.

Looking for traces left by the different techniques used to produce paper.

Looking for traces left by the different techniques used to produce paper.

An impressive watermark. Un filigrane impressionnant.

An impressive watermark. Un filigrane impressionnant.

Manipulation de différents types de papiers.

Manipulation de différents types de papiers.

Explication des différentes caractéristiques du papier.

Explication des différentes caractéristiques du papier.

Atelier de fabrication de papier.

Atelier de fabrication de papier.

Papermaking workshop.

Papermaking workshop.

Exposition Monozukuri, façon et surface d’impression (du 22 avril au 25 mai 2013).

Exposition Monozukuri, façon et surface d’impression (du 22 avril au 25 mai 2013).

Going through the history of paper with Jean-Louis Estève.

Going through the history of paper with Jean-Louis Estève.

Pierre Vincent, directeur de Tsaïloon, nous a présenté différents papiers japonais aux propriétés surprenantes.

Pierre Vincent, directeur de Tsaïloon, nous a présenté différents papiers japonais aux propriétés surprenantes.

Pachica – un papier de Takeo offrant des possibilités impressionnantes de transparence et relief.

Pachica – un papier de Takeo offrant des possibilités impressionnantes de transparence et relief.

Pachica – paper from Takeo with incredible transparency et embossing possibilities.

Pachica – paper from Takeo with incredible transparency et embossing possibilities.

Temari – un papier de Takeo avec du fil incrusté lors de la production. Magnifique!

Temari – un papier de Takeo avec du fil incrusté lors de la production. Magnifique!

Patrick Doan parlant des défis techniques et graphiques relevés lors de la conception de « Lettres du Havre ».

Patrick Doan parlant des défis techniques et graphiques relevés lors de la conception de « Lettres du Havre ».

Patrick Doan talking about the challenges faced when creating the “Lettres du Havre” book.

Patrick Doan talking about the challenges faced when creating the “Lettres du Havre” book.

Deux formats de pages et différents types de papiers.

Deux formats de pages et différents types de papiers.

Arie Lenoir explaining how he verified that there were no missing – or extra – pages in the “Lettres du Havre” book.

Arie Lenoir explaining how he verified that there were no missing – or extra – pages in the “Lettres du Havre” book.

To sum up this week, I would like to conclude by quoting Arie Lenoir: “Beautiful things are made together”. The detailed list of the week’s activities [link in French] is available on the official website of Ésad.

Pour résumer l’esprit de cette semaine, je conclurai en citant Arie Lenoir: « Les “belles choses” sont faites à travers la collaboration »La liste détaillée des activités de la semaine est disponible sur le site officiel de l’Ésad.

Semiology and Writing Sémiologie et écriture

Today, the “language” component of the postgraduate course was clearly illustrated. Our speaker of the day was Dominique Boutet, a researcher who specializes in the field of signs and gestures. The first subject that he tackled was concerning semiology. Some of you are probably wondering, “What is semiology?” Ferdinand de Saussure suggests the following definition: “a science that studies the life of signs within a society”. As part of our creation process in typeface design, learning about the origin of signs and their evolution proves to be a useful supplement that helps build connections between a language and its graphic representation in the form of writing. It is particularly interesting to note that some phonemes in the English language are related to gestures. For example, “sp” refers to ejection: spit, spill, splash, spring, etc. It should also be noted that languages ​​carve our reality. If we compare English and Inuktitut, we will notice that the number of words that define colors is very different. From a physiological standpoint, Inuits perceive the same number of colors as English speakers, but they use less words to describe them. However, the situation is the other way around when it comes to defining the snow. The complexity of the vocabulary seems to be closely related to the reality of the environment that surrounds us.

In the second part, we had a brief overview of the evolution of writing (from cave paintings to current forms). We also talked about writing as a cognitive technology. Being able to write gives us the possibility to secure knowledge, discuss and push further our reflections. In short, it was a rewarding day. My colleagues and I are looking forward to the next intervention by Dominique Boutet.

Aujourd’hui, la composante « langage » du post-diplôme s’est clairement précisée. Notre intervenant du jour était Dominique Boutet, un chercheur qui se spécialise dans le domaine des signes et de la gestualité. Le premier sujet qu’il a abordé concernait la sémiologie. Certains d’entre vous se demandent probablement: « Mais qu’est la sémiologie? » Ferdinand de Saussure propose la définition suivante: « science qui étudie la vie des signes au sein de la vie sociale ». Dans le cadre de notre démarche de création de caractères typographiques, s’intéresser à l’origine des signes et à leur évolution s’avère être un complément fort utile qui permet de tisser des liens entre le langage et sa représentation graphique sous forme d’écriture. Notamment, on constate qu’en anglais certains phonèmes sont liés à des gestes. Par exemple, « sp » réfère à l’éjection: spit, spill, splash, spring, etc. Il est intéressant aussi de constater que les langues découpent notre réalité. Si l’on compare le français et l’inuktitut, on observe que le nombre de mots définissant les couleurs est très différent. D’un point de vue physiologique, les Inuits perçoivent le même nombre de couleurs que francophones, mais ils emploient moins de termes pour les décrire. Par contre, la situation s’inverse lorsque vient le temps de définir la neige. La complexité du vocabulaire semble être en étroite relation avec la réalité de l’environnement qui nous entoure.

En seconde partie, nous avons abordé les grandes lignes de l’évolution de l’écriture (de l’art pariétal aux formes actuelles). Nous avons aussi discuté de l’écrit en tant que technologie cognitive. C’est-à-dire que l’écriture permet de fixer les connaissances, d’en discuter et de pousser plus loin la réflexion. Bref, ce fut une journée enrichissante. Mes collègues et moi attendons avec impatience la prochaine intervention de Dominique Boutet.

L'origine du mot « maintenant ».

L’origine du mot « maintenant ».

Some study notes. Quelques notes de cours.

Some study notes. Quelques notes de cours.

Paper and Scissors… The Return Papier et ciseaux... Le retour

Two weeks ago, we redid some cutting exercises in class with Patrick Doan. This time, we worked in smaller size and with modules. However, the restrictions were the same as before Christmas: write a word by cutting black paper… Just scissors and paper, without using a pencil to trace! Later – at home – I took what we had just learned in class and decided to push it to another level.

Il y’a deux semaines, nous avons refait des exercices de découpage en cours avec Patrick Doan. Cette fois-ci, le format était beaucoup plus petit et il fallait travailler avec des modules. Cependant, les contraintes étaient les mêmes qu’avant Noël: écrire un mot en découpant du papier noir… Juste des ciseaux et du papier, sans tracer au crayon! À la maison, j’ai repris les notions vues en classe et j’ai poussé l’exécution à un autre niveau de précision.

 

On my desk at home.

On my desk at home.

Sur ma table de travail à la maison.

Sur ma table de travail à la maison.

Les joints entre les modules sont ajustés avec des petits bouts de papier noir.

Les joints entre les modules sont ajustés avec des petits bouts de papier noir.

Ajustement de la largeur des fûts.

Ajustement de la largeur des fûts.

The joints between modules are fitted with small pieces of black paper.

The joints between modules are fitted with small pieces of black paper.

Une partie des retailles de papier.

Une partie des retailles de papier.

Mes outils de travail.

Mes outils de travail.

Anisette!

Anisette!

Stone Carving in Polystyrene… Part 2 Gravure lapidaire dans le polystyrène... La suite

A few days ago, I started a stone carving exercise (in polystyrene). Here is the result of my work.

Il y’a quelques jours, j’ai entamé un exercice de gravure lapidaire (dans le polystyrène). Voici le résultat de mon travail..

 

BELLE – carved in Polystyrene

BELLE – carved in Polystyrene

BELLE – close-up 1

BELLE – close-up 1

BELLE – close-up 2

BELLE – close-up 2

BELLE – close-up 3

BELLE – close-up 3

BELLE – close-up 4

BELLE – close-up 4

BELLE – gravé dans le polystyrène

BELLE – gravé dans le polystyrène

Stone Carving in Polystyrene Gravure lapidaire dans le polystyrène

After tracing some Roman Capitals with a brush this morning, we learned the basics of stone carving (in polystyrene). Here is what my work looks like so far. I will be posting the finished version in a few days.

Après avoir tracé des capitales romaines au pinceau ce matin, nous avons appris les bases de la gravure lapidaire (dans le polystyrène). Voici ce à quoi ressemble mon travail pour l’instant. Je mettrai la version finale en ligne dans quelques jours.

 

Image 01 of my polystyrene carving project.

Carving in polystyrene is not as easy as it looks.

Image 02 of my polystyrene carving project.

Tailler dans le polystyrène, ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air.

 

Adapted Humanistic Handwriting Écriture humanistique adaptée

In class, we learned to trace humanistic letters in a style that we slightly adapted for a future use in typeface design.

Humanistic: Broad nib pen (3 mm) with black ink on regular A3 paper.

En cours, nous avons appris à tracer des lettres humanistiques que nous avons légèrement adaptées en vue d’une future utilisation pour du dessin de caractères typographiques.

Humanistique: Plume Brause (3 mm) avec encre noire sur papier A3 régulier.

 

2013-02-20, Page 2: Adapted Humanistic - Humanistique adaptée

2013-02-20, Page 2: Adapted Humanistic – Humanistique adaptée

2013-02-20, Page 2: Adapted Humanistic - Humanistique adaptée (crop 02)

2013-02-20, Page 2: Adapted Humanistic – Humanistique adaptée (crop 02)